Construire un aquarium en bois

 

Texte : Jean-François Marechal et Bassam Sater.
Photos : Didier Tallaire.


Eh, non, vous ne rêvez pas !

Vous allez me dire :  » Ils sont fous ces mecs. Ils ne boivent pas que de l’eau dans leur club ! » Et pourtant, comme vous allez le voir, il est tout à fait possible de réaliser un aquarium à partir d’éléments en bois sans aucune difficulté.

Ce que la plupart d’entre-nous ne savent pas, c’est que 80 % si pas dans certains cas 100 % des aquariums d’expositions sont fabriqués en bois. C’est donc une technique sûre et qui a fait ses preuves.

 

Citons-en quelques avantages :

· Le bois est un très mauvais conducteur de la chaleur, les pertes thermiques donc sont moins importantes.
· Un aquarium en bois à volume égal est beaucoup plus léger qu’un aquarium en verre.
· Lors du transport, il ne craint pas les coups dans les coins, ni les grains de sable en dessous.
· Le coût des aquariums en bois de grand volume est inférieur à celui que leurs équivalents en verre.

La méthode que nous allons expliciter das cet article est à la portée de tout bricoleur, nous allons
bientôt publier un article sur la construction d’aquarium en bois sans vis, une méthode plus pointue et exigeante .

Le plan :

Tout projet sérieux commence par un plan avec des mesures précises pour éviter les surprises au moment de l’assemblage. Le temps « perdu » à son élaboration, nous le gagnerons au montage.

Points importants :
– les dimensions du bac qui déterminera celles des panneaux.
– le choix du type de face avant : en une seule pièce ou en quatre pièces assemblées.
-l’emplacement, le tracé et le forage des trous (attention au télescopage des vis dans les coins).

Ne pas perdre de vue :
· L’emplacement du filtre et dans le cas d’un monobloc, la taille du compartiment de filtration.
· La rampe d’éclairage.
· La coiffe.
· Les ouvertures pour des accessoires (comme les distributeurs automatiques de nourriture ou d’engrais)
· Le compartiment accessoires (sondes des éléments de mesure, réacteur de CO², etc.).

Une fois le plan et les mesures en main, tout devient facile, il suffira de respecter les consignes ci-après :
Voici à titre d’exemple celui de notre aquarium du club.

Les matériaux :

· Panneaux de coffrage d’une épaisseur de 18 à 25 mm, selon la grandeur de l’aquarium. Ces panneaux ont une face recouverte d’une couche brune ou bleue imperméable. Le nombre de feuilles composant le panneau est un critère de qualité.
· Vis : taraudeuses à panneaux à tête fraisée, de 4 mm x 50 mm.
· Colle silicone transparente pour aquariums.
· Une vitre dont l’épaisseur dépendra de la grandeur du bac. Pour un aquarium de forme classique, choisissez comme épaisseur, la longueur du bac divisé par 100.
· Une charnière piano en acier inoxydable ou en laiton de la longueur du bac.

Les outils :

· Une foreuse.
· Une fraise à bois .
· Des outils de mesure et de précision : un mètre, un niveau d’eau et une équerre.
· Une ponceuse et du papier abrasif.
· Des chiffons.
· De l’acétone.
· Des mèches à bois et une scie-cloche de 5 cm de diamètre.
· Une table de travail assez grande pour disposer les différents panneaux.
· Un racloir pour enlever les surplus de silicone.
· Un pistolet à silicone
· Une visseuse.

La réalisation : 

Faites découper les panneaux chez votre marchand de bois, insistez sur le respect des dimensions, Si vous faites la découpe vous-même, utilisez une scie circulaire pour avoir des chants à en angle droit. Veillez à obtenir des coupes bien rectilignes, un guide n’est peut-être pas superflu.

Achetez la vitre aux dimensions exactes chez un vitrier et demandez-lui de roder les bords, cela vous épargnera travail et accidents.

Placez une boisson au frigo pour vous et votre assistant, nous l’appellerons Robert pour faciliter l’écriture et mettez le chantier en route.

Un léger ponçage des arêtes des panneaux pour éviter les échardes n’est pas superflu.

Commencez par l’assemblage des lattes de la face avant ou par la découpe du panneau avant si vous avez choisi de le réaliser en une seule pièce. (pour plus de détails)

Disposez les différents panneaux sur la table de travail, tracez l’emplacement des trous le long des bords, (1 trou tous les 10 cm) en veillant au télescopage éventuel de vis dans les coins. Pour faciliter le traçage on peut appliquer une bande adhésive utilisée pour les travaux de peinture, le tracé sera plus visible que sur le panneau foncé.

Forez les trous et fraisez les logements des têtes de vis pour permettre de les noyer. Le panneau est ensuite retourné sur son autre face et l’on ponce légèrement les bords sur 2 à 3 cm de largeur pour permettre une bonne adhérence à la silicone. Attention : si ce travail est fait à la ponceuse, ne pas percer la surface qui assure l’étanchéité !

Ensuite le panneau recevant les vis est disposé à angle droit et est maintenu le temps de faire les avants trous avec une mèche plus fine, ceci pour éviter l’éclatement du bois lors du vissage. On prendra soin d’enlever les bavures éventuelles.

Quand tous les panneaux sont prêts, il suffit de bien nettoyer les surfaces de collage avec un chiffon et de l’acétone, on applique la silicone sans exagération sur le bord du panneau et on visse en commençant par les vis d’extrémité, puis celle du milieu. S’assurer que le panneau est bien d’équerre avant de serrer à fond en faisant attention aux doigts de Robert. Le surplus de silicone est éliminé avec le racloir.

Les éléments assemblés sont manipulés avec soin pour permettre la fixation des autres panneaux.
La fixation du panneau avant se fera plus tard, après la réalisation des travaux intérieurs : compartiment filtre et décor.

Nettoyez les bords intérieurs de la structure et siliconez les joints de la même façon que pour un bac en verre collé, lissez les en suite avec le doigt mouillé à l’eau savonneuse.

Allez chercher votre boisson au frigo et servez votre assistant en premier, (dites-lui  » merci Robert « , on ne sait jamais, vous en aurez besoin dans le futur). Réalisez des trous de 5 cm tous les 20 cm dans le haut de la face arrière pour permettre l’aération du bac et le passage des câbles électriques.

Une fois les travaux intérieurs (filtre, décor, etc.) terminés, on peut assembler la face avant avec le même soin que pour ce qui a précédé.

Le moment de vérité est presque arrivé, disposez le bac avec la face avant sur votre table de travail. Nettoyez à l’acétone, avec Robert, les bords intérieurs qui vont recevoir la vitre et ne posez plus les doigts sur la surface nettoyée. Appliquez-y un gros boudin de silicone.
Dégraissez le pourtour de la face avant de la vitre sans y laisser des traces de doigts, posez la vitre sans que celle-ci ne touche le fond du bac, l’idéal est de laisser environ ½ cm pour y ajouter un joint de silicone, puis exercez une pression sur tous les bords.
Stabilisez la vitre avec des poids durant le séchage de la colle (24 h).
Votre bac presque terminé. Nettoyez les coulées de silicone excédentaire sur la face avant de l’aquarium avec une lame de cutter.

On effectuera un test d’étanchéité dans le jardin ou le garage

Réalisez votre coiffe selon votre plan

Enduisez les logements de vis, après séchage et ponçage, peignez votre bac selon votre goût et …

                                                                Félicitations !

 

Si vous voulez en savoir plus sur le décor , la filtration et la face-avant cliquez sur les liens suivants :

La réalisation du décor  La réalisation du filtre  La réalisation de la face avant